Le concept d’exposome

Positionne l’environnement comme un facteur déterminant du bien-être et de la santé
Exposome 2

Qu'entend-on par exposome?

L’exposome est l’ensemble des facteurs environnementaux auxquels un organisme vivant est confronté depuis sa conception et jusqu’à sa mort. Les principaux facteurs étudiés sont l’exposition à des substances chimiques, la présence d’éléments physiques tels que le bruit, les ondes électro-magnétiques, ainsi que le contexte psychologique et socio-économique de l’individu.

Ce nouveau terme a été introduit en 2005 par Chris Wild, alors qu’il était directeur du centre international de recherche sur le cancer. Le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) fait partie de l’Organisation mondiale de la santé. Il a pour fonction de coordonner et de mener des recherches sur les causes du cancer humain, sur les mécanismes de la cancérogenèse, et d’élaborer des stratégies de lutte.

Développement du concept

Il a fallu quelques années pour que plusieurs projets liés à l’exposome voient le jour. Comme le souligne le Pr Robert Barouki, professeur à l’Université de Paris, directeur d’unité à l’Inserm, président du Groupe de travail Exposome de l’Anses : « il ne s’agit pas d’une nouvelle technologie révolutionnaire ni d’un champ disciplinaire nouveau. Il s’agit en réalité d’un concept unificateur qui trace une feuille de route tout en s’appuyant sur des avancées techniques. »

En 2016, le concept d’exposome est mentionné dans l’article 1 de la loi n° 2016-41 de modernisation du système français de santé : « La politique de santé comprend : 1° La surveillance et l’observation de l’état de santé de la population et l’identification de ses principaux déterminants, notamment ceux liés à l’éducation et aux conditions de vie et de travail. L’identification de ces déterminants s’appuie sur le concept d’exposome, entendu comme l’intégration sur la vie entière de l’ensemble des expositions qui peuvent influencer la santé humaine ; ».

Aboutissement du concept

L’exposome positionne l’environnement comme un facteur déterminant du bien-être et de la santé de l’homme, au travers des expositions de diverses natures : chimique, physique ou biologique.

Selon les déclarations des industriels à l’agence européenne des agents chimiques (ECHA), il y aurait plus de 150 000 substances chimiques disponibles. On imagine aisément que les combinaisons d’expositions à différentes substances sont infinies et très variables, tant par la durée, que par l’importance et l’ordre d’exposition. Même si la recherche est capable de doser les contaminants chimiques avec une spécificité et une sensibilité élevées, l’organisme fait face en permanence à une multitude de facteurs de stress, et ce qui en résulte est une toxicité globale. La notion « une substance, un effet » est aujourd’hui devenue obsolète.

Au niveau des facteurs physiques, la notion d’exposome permet de prendre en considération des paramètres tels que la qualité de l’air, l’acoustique, ou l’exposition aux ondes électro-magnétiques dans l’apparition de maladies chroniques.

NOTION derivée d'ECO-exposome

L’éco-exposome est un terme proposé en 2012. Il se réfère à la connexion entre la santé humaine et la santé des écosystèmes. Ces derniers peuvent être source de facteurs de stress via des pollutions chimiques, physiques ou biologiques. Ils peuvent également être source de bienfaits, par exemple la présence d’espaces verts dans les villes.

Enfin, l’exposition aux facteurs environnementaux doit être décrite de manière temporelle. Elle peut être plus ou moins longue, unique ou répétée. Les fenêtres d’exposition, c’est-à-dire les moments de la vie où nous sommes plus vulnérables, sont des éléments essentiels à prendre en compte dans les modélisations. De nombreuses recherches sont désormais en cours, notamment en relation avec les perturbateurs endocriniens. Le facteur temps reste toutefois l’un des facteurs les plus difficiles à apprécier et à analyser.

ECO-EXPOSOME ET ONE HEALTH

La notion d’éco-exposome met l’accent sur l’équilibre dynamique entre écosystème, homme et animaux, et requiert une approche holistique de la santé. Elle s’intègre parfaitement dans le cadre de la stratégie One Health. Dans un monde de plus en plus changeant, dans un environnement de plus en plus pollué et dans un contexte d’évolution très rapide des technologies et des modes de vie, l’étude de l’exposome représente un beau défi multidisciplinaire pour la recherche internationale.

SOURCES

  1. Barouki, L’exposome, un concept holistique et utile, Bulletin de l’Académie Nationale de Médecine, Volume 204, Issue 3,2020, Pages 299-305, ISSN 0001-4079, https://doi.org/10.1016/j.banm.2019.11.015.

ANSES, actualité publiée le30/11/202 :  Exposome : où en est la science ? | Anses – Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Site notre-environnement.gouv.fr, actualité du 24 février 2021, Commissariat général au développement durable :  One Health Ecohealth… : que signifient ces nouveaux concepts en santé (…) Brèves – notre-environnement.gouv.fr

ARGEMA formation, newsletter Le billet du géobiologue :   Exposome et Géobiologie – Argema Formation

 

Article rédigé par Joséphine VERHAEGHE

Consultante Affaires Médicales en Santé Animale

Partager cet article :
Share on linkedin
Share on email